La carrosserie

La carrosserie de cette deux places est constituée en tout de 14 panneaux distincts, réalisés en matériaux plastiques renforcés de fibre de verre SMC (Sheet Molding Compounds).
A l'opposé de la plupart des voitures à carrosserie en composites, les éléments ne sont pas fabriqués à la main mais issus d’un procédé par “moule fermé”. Il en résulte un excellent état de surface pour les panneaux extérieurs de l'élise, les autorisant à être mis en peinture sans autre traitement. Les parties mobiles de la caisse – les portes et les capots – sont boulonnées aux charnières, alors que les flancs par exemple sont fixés au châssis par collage.


 



Les composants non visibles de l'extérieur de la carrosserie, comme par exemple les armatures de portes ou celles des sièges, sont produits par le procédé SMC. Les pièces ont un poids spécifique plus élevé, et donc, une meilleure rigidité. Enfin, il existe des pièces qui doivent résister à de fortes températures, comme par exemple le tablier avant qui sépare le compartiment moteur et la planche de bord ou celles situées à proximité du radiateur: elles sont alors réalisées en plastique SRIM, qui peut résister à des températures allant jusqu'à 200°C.

Outre une réduction de poids, l'utilisation de composite en carrosserie a beaucoup d'atouts. D'abord et surtout, celui de nécessiter moins d'investissements lourds, ce qui rend ce procédé tout à fait adapté à des petites séries de véhicules allant jusqu'à environ 3.000 unités par an. Les éléments de carrosserie en composite sont également moins sujets aux accrochages et on peut réparer plus facilement les petits dégâts. Ils sont évidemment totalement insensibles à la rouille. Comme c'est également le cas de la structure en aluminium, Lotus peut offrir une garantie de dix ans contre la perforation par la corrosion sur la totalité de la caisse.

 

 

 


Previous page: Le design de l'élise mk2
Page suivante : Le châssis & la sécurité