La sécurité







La sécurité du châssis & sa réparation en cas d'accident


Un châssis en alu rigide et léger, c’est bien, mais une structure se doit aussi d’assurer un minimum de protection de ses occupants en cas de crash, et dans le cadre d’une voiture de série, offrir la possibilité d’être réparable dans un réseau de réparateurs généralistes, avec une main d'oeuvre pas vraiment habituée a travailler l'aluminium.
La encore, le châssis en alu avec ses profilés extrudés, a apporté des progrès notables dans ce genre de voitures, notamment lors des impacts latéraux (toujours les plus difficiles et les plus dangereux a contenir).




  

Crash test réalisé en 1996 à 48km/h au centre de Millbrok



L’habitacle extrêmement robuste ne subit que très peu de déformation, même lors des crash-tests les plus sévères, prodiguant un “espace de survie” primordial. La diffusion programmée de l'énergie de l'impact lorsque le véhicule s'arrête en percutant un obstacle est assurée par la mise en œuvre de toute une série de mesures. En cas de choc frontal, l'élément intégré de déformation situé à l'avant de la voiture – une “crash box” conçue tout spécialement pour l'élise – joue un rôle primordial. Comme les éléments comparables utilisés sur les voitures de course de Formule 1, il permet d'utiliser rationnellement l'espace disponible à l'avant d'une voiture à moteur central.

La “crash box” est réalisée selon un procédé breveté à partir d'un matériau plastique renforcé de fibres de verre. En cas de choc, l'élément se déforme et absorbe l'énergie de l'impact selon un schéma de déformation programmée. Le système de protection des occupants est complété par des pré-tensionneurs de ceinture à déclenchement pyrotechnique pour le conducteur et le passager, et par un airbag de grande taille logé dans le moyeu du volant pour le conducteur (en option sur l'élise à motorisation Toyota).

  
La fameuse "crash box"

Les chocs arrières et impacts sont absorbés par les croisillonements du faux châssis arrière, qui est également remplaçable.

Les occupants de l'élise sont également bien protégés contres les chocs latéraux. Les robustes longerons latéraux du châssis empêchent un autre véhicule ou un objet de pénétrer trop avant dans l'habitacle. Les barres de portière sont conçues pour faire un second rempart. Elles aussi sont réalisées en aluminium extrudé et traversent toute la portière jusqu'à la serrure. A son tour, celle-ci se solidarise sur la caisse et répercute les charges sur le châssis. Les flancs situés après les portières sont en outre remplis d'une mousse à haute absorption qui disperse l’énergie de l’impact sur la structure rigide que forment les traverses arrière et l'arceau de sécurité. L'intérieur des portes est garni de mousse absorbante pour protéger la cage thoracique des occupants. Un arceau de sécurité en acier vient s'ancrer juste derrière les sièges et se charge de protéger les occupants de cette Lotus découverte au cas improbable où se produirait un tonneau. Le réservoir d'essence est situé juste en avant de l'essieu arrière, entouré par la traverse arrière de la structure en aluminium du châssis.


L’absence de tunnel central est aussi un autre élément de sécurité important (une caractéristique que l’on retrouve sur beaucoup de châssis lotus a moteur central) et minimise les intrusions et risques de blessure des occupants.

En cas de gros impacts, le châssis offre la possibilité d'être réparé (les points de mesure les plus précis étant toujours les ancrages de suspensions), des inserts métalliques ont été collés et sertis pour pouvoir "tirer" la matière en cas de passage au marbre avec les vérins hydrauliques.

Au pire le châssis peut être désacouplé de la carrosserie et remplacé, ce qui reste une opération extrêmement couteuse.

Petit aparté sur la conception des voitures : il faut savoir que tous les véhicules sont étudiés et construit autour d'un ou deux points de construction , qui servent de référence a l'ensemble des cotes du véhicule (souvent appelé point PO sur les plans d'architecture du véhicule). Ces points de construction sont très souvent les ancrages inférieur des triangles de suspension avant, et des piges de positionnement pour le marbres sont en principe prévu a cet endroit (ou sur le berceau moteur dans le cas d'une traction).


  



Previous page: Le châssis
Page suivante : Les trains roulants