Les trains roulants de la mk2



Gavan Kerdhaw

Le contrat des ingénieurs responsables du développement du châssis de l’élise mk2, Matt Becker et Gavan Kerdhaw consistait à rendre encore meilleur le meilleur !L’élise doit rester une auto avant tout fun à conduire, c’est à dire maniable et gratifiante mais aussi améliorer sa stabilité et être ainsi accessible au plus grand nombre.

C’est la première Lotus qui à pu bénéficier de la nouvelle piste d’essai d’Hetel ainsi que de la puissance des logiciels de simulation (Raven, Minces et Carps) afin de réduire significativement son temps de gestation.

Mais, encore plus important, les ingénieurs ont cette fois si pu compter sur l’implication directe des équipementiers tels que Bridgestone pour les pneus ou Bilstein pour les amortisseurs ce que le faible volume prévue pour la mk1 n’autorisait pas à l’époque.

Voyons plus en en détails les changements ayant une répercussion sur le comportement dynamique de cette nouvelle élise :

La clef du nouveau châssis est du aux nouveaux pneus spécialement développés par Bridgestone pour l’élise mk2 alors que la mk1 devait utiliser des pneus standards aux flancs moins rigides conçus pour des autos très lourdes.
Les pneus avant de 175mm de large seulement peuvent surprendre mais, combinés aux 225 arrière, ils respectent le ratio d’une F360 par exemple !
Le mélange utilisé pour le RE040 à été déterminant pour réduire la différence de comportement sec-mouillé que l’on avait sur la mk1.
Le meilleur grip à l’arrière réduit les attitudes de sur virages en grande courbe ce qui rassurera les 70% de propriétaires qui utilisent leur élise dans le cadre d’une conduite touristique et non race. Avec l’élise mk2, plus vous la conduisez, plus elle vous inspire confiance et vous avez envie de la découvrir davantage. Elle ne doit pas effrayer comme certaines sportives.

A partir d’une gomme plus souple, l’ensemble de la suspension a pu être repensée : amortisseurs, ressorts, barre anti-roulis, géométrie…

  
La suspension avant de l'élise 111R

Bilstein s’est occupé des amortisseurs en remplacement de Koni pour la mk1
Ces amortisseurs mono tubes permettent le réglage de la compression indépendamment de la détente (rebond) ! En augmentant le rebond on à amélioré le comportement tout en conservant une valeur de compression basse pour un confort acceptable.

Ces nouveaux amortisseurs ont permis d’augmenter la dureté des ressorts Eibach de 30% à l’avant et de 25 à l’arrière, ce qui réduit le roulis et se rapproche de la configuration de l’élise mk1 190 sport.

Les voies ont été elles aussi augmentées, de 20mm pour l’arrière et de 40mmm pour l’avant. Combiné à une garde au sol réduite de 10mm et une géométrie revue, on obtient un centre de gravité plus bas et une surface de contact entre le sol et les pneus maximalisée : le sous virage est réduit et la stabilité augmentée.

Les voies élargies ont nécessité de nouveaux cardans différents de ceux de la mk1 issus de la MGF.

Les disques de 282mm de diamètre ont été dessiné pour améliorer leur refroidissement, les étriers sont conservés mais les garnitures des plaquettes de frein ont un nouveau matériau garantissant un meilleur feeling et réduisant la tendance au blocage des roues.

Pour compenser la prise de poids (non suspendu) due aux disques en acier (au lieu des disques MMC des débuts) le fabricant Rimstock à développé des jantes aluminium très légères.

Les nouveaux moyeux de roues en acier forgé ont été pensé pour garantir une meilleure rigidité et résistance dans le temps.

  
La suspension arrière de l'élise 111R

Le moteur Rover K séries à été conservé mais dispose d’un système de gestion Lotus K4 qui le met aux normes Euro 3 et comporte une prise diagnostic OBD dans l’habitacle.
Il gagne 2cv et 2.7Nm mais améliore surtout la réponse à l’accélérateur.

Les roues plus grandes ont imposées l’utilisation de la boite courte (close ratio) de l’élise mk1 111S pour garantir des reprises d’un bon niveau.
La commande de cette boite à elle aussi été améliorée avec un feeling plus sportif et des jeux de levier réduits.

La direction, parfaite, à été reprise telle quelle de la mk1.

Au total, 90% des pièces de la suspension sont neuves et l'auto est restée amusante à conduire tout en étant plus accessible pour le commun des mortels.


Previous page: La mise au point
Page suivante : La mécanique